Cabinet d'avocats spécialisé

Droit des personnes, Droit public et Droit commercial

Téléphone

01 64 33 66 46

  • Considérant que si les pièces du dossier ne précisent pas les causes du malaise dont Mme X a été victime et n’établissent pas de façon certaine que son décès, par suite de sa noyade, aurait été évité par des secours plus rapides, l’absence de tout dispositif de sécurité et d’alerte doit être regardé en l’espèce comme l’ayant privée d’une chance d’éviter le décès ; que toutefois, en choisissant d’aller se baigner seule une après-midi du mois de juillet, alors qu’elle venait de déjeuner deux heures auparavant et qu’il ressort du certificat d’intempérie de météo France du jour de l’accident qu’un vent d’ouest avec violentes rafales ayant temporairement atteint 100 km/h soufflait sur le secteur concerné, Mme X, alors âgée de 62 ans, a commis une imprudence de nature à atténuer, dans la proportion de 50 %, la responsabilité de la commune de Bonifacio ;

  • L’encombrement du rôle des tribunaux administratifs a conduit le législateur à imaginer des statagèmes pour réduire le nombre de recours contentieux dans certaines matières.

  • Depuis la mise en œuvre du permis à points, la circulation sur le réseau routier national s’est transformée pour le valeureux automobiliste en parcours du combattant. La moindre faute d’inattention est immédiatement sanctionnée par un retrait de points, en sorte que le capital de 12 ou 6 points peut rapidement se trouver épuisé avant même qu’on ait réellement pris conscience de la dévalorisation progressive mais inéluctable de son permis de conduire.